«

»

Juin 07

Il mange presque comme un grand !


Après 18 mois, la composition de ses repas se rapproche progressivement de celle des adultes, avec une entrée, un plat principal, un produit laitier et/ou d’un dessert, souvent accompagnés d’un morceau de pain.

Chaque jour, votre enfant peut désormais manger 25g de viande maigre ou de poisson. Vous pouvez, sauf avis médical, commencer à introduire un par un un demi-œuf (mollé, en omelette ou poché), des crustacés, des fruits à coque, du kiwi, du céleri. A partir de l’âge de 2 ans, vous pourrez lui donner un œuf entier et à 3 ans, sa ration quotidienne de viande ou de poissons passera à 40g.

DR

DR

S’il n’a pas faim ou ne veut pas manger, présentez-lui son assiette et retirez-la au bout d’une dizaine de minutes, même s’il n’a rien mangé. Ne cédez pas et ne la remplacez pas par autre chose, un enfant ne se laisse pas mourir de faim. Il mangera mieux au repas suivant.

Côté boissons, seule l’eau est indispensable à l’organisme. Donnez-lui en autant qu’il le souhaite. En revanche, sirops et sodas sont déconseillés.

Faites-lui apprécier les légumes

La première fois qu’on lui propose des asperges ou des champignons, il est préférable de les lui servir à côté d’un aliment qu’il connait déjà et apprécie. On peut lui présenter une jolie assiette, mais ne devenez pas esclave de la tête de bonhomme en ketchup, et de tout ce que l’on peut imaginer pour faire diversion. Manger n’est ni une punition, ni une récompense, ni un jeu, C’est juste naturel et nécessaire pour bien grandir. Même s’il continue de refuser ses brocolis, ne vous avouez pas vaincue et proposez-les lui à nouveau une ou deux semaines plus tard sous une autre forme. Quitte à tenir compte de ses goûts en lui donnant le choix entre deux aliments de la même famille : haricot ou épinard, pâtes ou riz, gruyère ou camembert ?

S’il refuse malgré tout les légumes, tentez d’associer de minuscules dès de tomates, des copeaux de courgettes, des morceaux de haricots verts… aux riz ou aux pâtes, de préparer des lasagnes aux légumes, de la purée de carottes, de céleri… Et pourquoi ne pas l’emmener au marché découvrir les couleurs, les formes, les parfums des légumes, apprendre à les reconnaître. Il prendra aussi plaisir à vous aider à préparer les repas ; il est tout à fait capable de laver les légumes, de les égoutter, de les mettre dans la casserole. Plus tard, vers 5 ou 6 ans, il épluchera les courgettes avec un économe, coupera le concombre en rondelles… Dernier secret : montrez l’exemple. Un enfant qui voit ses parents consommer des fruits et légumes à chaque repas, les acceptera d’autant plus facilement dans son assiette.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>