«

»

Juin 20

FIV, comment ça se passe ?


DR

DR

Pas toujours simple le chemin qui mène à la maternité. Lorsque la seule stimulation ovarienne ne suffit pas, la fécondation in vitro peut être proposée au couple. Un parcours très codifié !

La femme doit d’abord suivre un traitement de stimulation hormonale, afin de bloquer ses secrétions hormonales dans un premier temps, puis de stimuler ses ovaires pour obtenir davantage d’ovocytes. Car plus on a d’ovocytes mis en fécondation, plus on a de chances d’obtenir un nombre satisfaisant d’embryons. Chaque jour elle reçoit des injections d’hormones et bénéficie d’une surveillance  avec dosages hormonaux et échographie pour contrôler le nombre et la taille des follicules.

Lorsque cette surveillance indique que les ovocytes seront bientôt prêts (on dit qu’ils sont matures), le médecin injecte l’hormone hCG (hormone gonadotrophine chorionique), afin de déclencher l’ovulation.

 

La « rencontre »

Le surlendemain, vous serez hospitalisée pour la journée, afin de ponctionner des follicules ovariens (sacs dans lesquels se développent les ovocytes) par voie vaginale, après anesthésie locale. Le résultat de la ponction est ensuite immédiatement examiné au laboratoire afin d’isoler les ovocytes, puis de les stocker dans une boite. Ils seront alors mis en culture dans un incubateur à 37 °C.

Pendant ce temps, de son côté, votre conjoint recueillera son sperme, par masturbation. Au laboratoire, les spermatozoïdes seront isolés, puis chaque ovocyte sera mis en contact avec une quantité suffisante de  spermatozoïdes, dans une boite que l’on place à nouveau dans l’incubateur.

Dès le lendemain, on peut savoir si certains ovocytes ont été fécondés mais il faudra attendre encore environ quarante-huit heures, pour transférer un ou deux embryons dans votre utérus.

Si des embryons surnuméraires ont été fécondés, ils sont conservés par congélation et pourront être transférés au cours de cycles ultérieurs en cas d’échec de la première tentative.

En France, la sécurité sociale prend en charge à 100 % 4 Fiv, jusqu’au 43 ème anniversaire de la femme. Selon l’âge de la femme, le taux de naissance varie de 10 à 25 % par tentative. En 30 ans, plus de 200 000 bébés sont déjà nés d’une fécondation in vitro.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>