«

»

Fév 07

Trop de « yoyos » ?


Avec 68 415 opérations réalisées en 2014 en France, la pose de yoyos (aérateurs transtympaniques) est la deuxième intervention de chirurgie ORL la plus fréquente. Trop fréquente peut-être, selon la Haute autorité de santé (HAS).

Classique chez les enfants jusqu’à l’âge de 12 ans, l’otite moyenne séromuqueuse est une inflammation chronique de la muqueuse de l’oreille moyenne qui se manifeste par un épanchement de liquide enfermé derrière un tympan. Comme il n’existe pas de traitements médicamenteux efficaces pour l’épanchement de liquide, certains médecins préconisent la pose de yoyos. Et pourtant, « l’otite moyenne séromuqueuse guérit en général spontanément », rappelle la HAS. Ce n’est que lorsque cet épanchement touche les deux oreilles, qu’il se prolonge plus de 3 mois et qu’un audiogramme a révélé une baisse d’audition que la pose chirurgicale des fameux « yoyos » devrait être proposée.

En pratique, cette chirurgie consiste à insérer sous anesthésie générale des tubes creux (yoyos) au travers de la membrane tympanique pour permettre au liquide de s’écouler. Un nouveau test d’audition devrait alors être réalisé dans les 6 mois suivants pour s’assurer du succès de l’opération, ce qui n’est malheureusement fait que dans un tiers des cas aujourd’hui !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>