«

»

Sep 24

Formidable victoire sur la maladie


DR

Pour la première fois au monde, un enfant est né à l’hôpital Antoine Béclère AP-HP (Clamart) après maturation d’un ovocyte, puis fécondation au laboratoire.

Lorsqu’une femme en âge de procréer doit être traitée par chimiothérapie, afin de préserver ses chances d’avoir un enfant, on lui propose une stimulation ovarienne pour ensuite pouvoir recueillir ses ovocytes matures afin de les congeler. Mais dans les cas de cancers hormono-dépendants comme chez cette jeune femme, la stimulation ovarienne (traitement hormonal) est contre-indiquée. Les équipes du Pr Michaël Grynberg, chef du service de médecine de la reproduction et préservation de la fertilité, et du Pr Nelly Achour Frydman, responsable de la biologie de la reproduction, lui ont donc proposé de recueillir ses ovocytes par ponction ovarienne à travers le vagin, sans aucune stimulation ovarienne préalable. Les ovocytes ont ensuite été maturés in vitro (au laboratoire) pendant 24 à 48 heures permettant à certains d’entre eux, d’atteindre la maturité et d’être congelés. Lorsque la patiente a été en rémission et que son infertilité a été confirmée, ses ovocytes ont été décongelés puis fécondés in vitro avec les spermatozoïdes de son conjoint. Les embryons obtenus ont ensuite été replacés dans l’utérus de la patiente qui a finalement pu mener sa grossesse à terme et accoucher.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>