«

Jan 08

HPV : au tour des garçons


La Haute Autorité de santé (HAS) recommande désormais de vacciner aussi les garçons de 11 à 14  ans, contre les infections à papillomavirus humains (HPV).

La grande majorité des hommes et des femmes sont infectés par des papillomavirus au cours de leur vie, généralement dans les premières années suivant le début de l’activité sexuelle. Les infections par les HPV sont le plus souvent inapparentes et disparaissent spontanément, mais dans certains cas, l’infection persiste et peut engendrer des pathologies plus graves dont des cancers du col de l’utérus, de la vulve, du vagin mais aussi de la gorge et des voies digestives basses. Chaque année en France, environ 4 580 nouveaux cas de cancers provoqués par les HPV surviennent ainsi chez les femmes et 1 750 chez les hommes.

La France suit le mouvement

Le vaccin généralement bien toléré est déjà remboursé par l’Assurance maladie (65 %) chez les filles âgées de 11 à 14 ans, avec un rattrapage jusqu’à 19 ans révolus, et les hommes ayant des relations sexuelles avec d’autres hommes jusqu’à 26 ans. Sur les traces de l’Australie, des USA mais aussi de la Grande-Bretagne, l’Italie, la Norvège ou l’Espagne, la France inclut donc les garçons dans sa politique de prévention. L’objectif : freiner la transmission des infections par les HPV 16 et 18, responsables de 70 % des cancers invasifs du col utérin et de 50 % des lésions précancéreuses. Mais encore faut-il que la couverture vaccinale soit suffisante…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>