«

»

Fév 20

Rosacée : des rougeurs trompeuses


En France, quatre millions de personnes souffrent de cette affection de la peau que l’on prend à tort pour un signe d’alcoolisme ou de grande timidité.

Cette maladie inflammatoire d’origine vasculaire est due à des troubles de la circulation sanguine au niveau de la face. Elle se traduit par des rougeurs plus ou moins intenses sur le visage. Quatre stades ont été identifiés selon la sévérité de la maladie : des rougeurs transitoires (stade des flushes) ou permanentes sur le nez et les pommettes, des petits vaisseaux violets dilatés (stade d’erythro-couperose), et/ou des boutons inflammatoires (stade des papulo-pustules), jusqu’à un oedème persistant (stade rhinophyma ou « gros nez »).

Des causes diverses

Les femmes à peaux claires et aux yeux bleus sont les plus touchées, sans doute en raison de prédispositions génétiques. La rosacée est également favorisée par des facteurs environnementaux comme le froid, le soleil, le vent, mais aussi le stress puisqu’il existe un lien étroit entre peau et système nerveux. Les médecins recommandent également de ne pas boire d’alcool, d’éviter les plats épicés et les efforts physiques soutenus et intenses.

Le traitement

Seul le médecin peut établir un diagnostic précis et mettre en place un traitement adapté dans l’objectif d’agir sur les symptômes et d’espacer les poussées.
Le traitement repose sur la prescription de médicaments à appliquer localement (émulsion, crème ou gel) ou à prendre par voie orale. Il peut être complété par des séances de laser ou d’électrocoagulation, en cas de rougeur et/ou de couperose.

Les soins quotidiens

• nettoyer son visage avec les doigts, sans l’agresser, avec un nettoyant doux ou un pain sans
savon et de l’eau tiède
• essuyer sa peau sans frotter avec une serviette en coton
• hydrater sa peau avec des crèmes fluides en évitant les crèmes grasses, trop occlusives, et certains cosmétiques irritants pour la peau contenant par exemple de l’alcool, des acides de
fruits…
• appliquer régulièrement une protection solaire d’indice 30 ou plus, à texture fluide, en cas d’exposition
au soleil.

• fuir les gommages qui irriteraient la peau et déclencheraient des rougeurs.

 

Pour en savoir plus, connectez-vous sur www.toutsurlarosacee.fr

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>