«

»

Mai 11

BPCO, 4 lettres qui coupent le souffle


Cette maladie encore peu connue est souvent diagnostiquée tardivement et pourtant elle touche trois millions et demi de Français !

Inflammation chronique des voies aériennes, la broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO) se traduit par une réduction du calibre des bronches qui s’obstruent progressivement. A terme, la personne devient insuffisante respiratoire. Aujourd’hui en France,  16 000 personnes meurent ainsi de cette maladie chaque année et selon les estimations de l’OMS (Organisation mondiale de la santé), la BPCO sera la troisième cause de mortalité en 2020.

Principale cause de cette maladie chronique : le tabac dans plus de 80 % des cas.  Parmi les autres facteurs de risque, on retrouve des facteurs génétiques, la pollution de l’air (dérivés nitrés, dérivés soufrés, particules…) en milieu urbain ou sur le lieu de travail ou encore une exposition passive à la fumée de tabac.

 

Les principaux symptômes

Une toux chaque jour, puis plusieurs fois par jour et des expectorations (crachats). Progressivement, le moindre effort provoque un essoufflement. Monter un escalier, porter une charge, marcher, lacer ses chaussures… Tout devient difficile. Cette évolution est marquée par de brusques aggravations de ces symptômes qui s’accompagnent d’une forte fièvre, liée en général à une infection bactérienne pulmonaire. Ce n’est souvent qu’à ce moment-là que le malade consulte son médecin et que le diagnostic est fait, mais il est déjà tard car les lésions pulmonaires sont pour l’essentiel définitives.

Une évolution insidieuse

Au fil du temps, les lésions irréversibles se multiplient et le malade doit être placé sous oxygénothérapie (assistance respiratoire) chaque jour pendant plusieurs heures. L’inflammation peut aussi toucher l’ensemble de l’organisme, provoquant hypertension artérielle, insuffisance coronaire, ostéoporose, myosite, anémie… Toutefois, les traitements et la kinésithérapie permettent de réduire la fréquence des exacerbations de moitié et à améliorer la qualité de vie du malade.

 

 

 

 

 

 

 

1 ping

  1. Une nouvelle mission pour les pharmaciens » AuxPtitSoins

    […] Lire aussi BPCO, 4 lettres qui soupent le souffle […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>